Sur Femme Actuelle

Sur Femme Actuelle

"Des charentaises si stylées", par Cécile Lacourcelle dans Femme Actuelle

Ringardes, les charentaises ? Certainement pas. Elles sont même furieusement tendance. Au point d’inspirer de jeunes créateurs bien décidés à mettre un pied, voire les deux, dans un marché en plein renouveau. Leur confort si chaudement couru au coeur de l’hiver demeure intact. Il vient de leur forme, très enveloppante, et de la semelle de feutre, étoffe obtenue par le foulage de la laine. Le feutre est à l’origine des premiers pas de la fameuse pantoufle, entre
Rochefort (Charente-Maritime) et Angoulême(Charente), à la fin du xviie siècle. Le feutre sert alors à confectionner les uniformes des militaires de la marine royale venus renforcer la présence navale sur ces terres de l’Ouest, projet de Louis xiv. Les chutes de feutre, récupérées par les cordonniers, sont bientôt assemblées pour être glissées dans les sabots, dès lors plus moelleux. D’où cette languette sur le cou-de-pied, pensée pour éviter le frottement
avec le bois. Enfilés par les valets pour se déplacer discrètement sans déranger leur maître, les chaussons d’appoint sont surnommés « silencieuses », puis deviennent au xxe siècle les charentaises telles que nous les connaissons. Améliorées, elles se présentent avec une semelle droite, sans distinction
entre pied droit et gauche, et toujours en feutre. Mais cette matière est désormais soit collée, soit montée en cousu-retourné, selon des techniques élaborées
là où tout a commencé : au bord dela Charente. Ces emblèmes du cocooning à la française sont aujourd’hui revisités, acidulés, féminisés, décalés, en bref… décomplexés. La revanche des pantouflardsest en marche ! 

Ajouter un commentaire

 (avec http://)